L'un des plus grands propriétaires de navires allemands, si ce n'est le plus grand. Fondé en 1982, ce petit armateur commence avec 4 porte-conteneurs en gestion. En 2007, il comptait déjà 100 navires en gestion et en profitait pour déménager dans des locaux en rapport avec sa croissance, une ancienne distillerie à Buxtehude.

 

 

NSB Niederelbe, Buxtehude, Allemagne

NSB signifie Niederelbe Schiffahrtsgesellschaft Buxtehude. Si NSB est devenu aussi imposant en tant qu'armateur, c'est parce qu'il est propriétaire d'un nombre important de navires qu'il loue à plus ou moins long terme à toutes les compagnies maritimes opérant dans le monde du conteneur, mais pas uniquement. NSB maîtrise également également des pétroliers ou des chimiquiers de toute taille.

 

 

NSB est également Ship Manager

Capitalisant sur son expérence d'armateur, NSB s'est aussi lancé dans la gestion technique et / ou humaine de navires pour le compte de ses clients. C'est ainsi qu'en 2017, par le biais d'un accord avec un partenaire asiatique, elle fait entrer d'un seul tenant 31 navires en gestion technique et humaine dans sa flotte.

 

 

NSB n'échappe pas à la règle

Les navires NSB ont été certainement les derniers à arborer le pavillon allemand, mais l'incontournable pression par les coûts lui a fait abandonner définitivement ce registre en 2017.

 

NSB sous les feux de la rampe

"Armateur invisible pour le grand public", puisque louant ses bateaux à des marques commerciales bien plus connues que la sienne, NSB s'est pourtant retrouvé sous les feux de l'actualité car il était le gestionnaire technique et humain du MSC FLAMINIA pour le compte de l'armateur au conteneur helvético-italien bien connu.

Pris dans un scandale dans lequel il n'y était pour rien, NSB a disparu depuis de l'actualité.

En effet, passé l'absence de courage des autorités politiques françaises, allemandes et britanniques pour venir en aide à un navire en danger, l'enquête a révélé par la suite que les origines probables de l'ampleur de l'incendie qui ont obligé l'équipage a quitté le navire au milieu de l'Atlantique nord étaient manifestement une intercation entre une quantité de matière chimique instable au contact de l'air chargée dans plusieurs conteneurs classiques (Dry) et l'utilisation connue (mais volontairement ignorée par les armateurs) d'une substitution de gaz réfrigérant (due à la raréfaction de celui habituellement autorisé) dans les conteneurs réfrigérés qui provoquait une instabilité de ce gaz utilisé au contact de certaines parties en aluminium de sa tuyauterie intrinsèque.

Il a suffit qu'une seule machine d'un conteneur refrigéré prenne feu ou explose pour que l'ensemble d'une cale s'embrase. La présence des conteneurs classiques contenant une matière instable au contact de l'air servant d'amplificateur au sinistre. La longue liste de produits chimiques que transportent habituellement les portes-conteneurs agravant naturellement la situation dans pareille catastrophe.

Lire l'article de Wikipedia sur le sujet.

 

NSB a tout de même perdu trois marins dans cette histoire où aucune faute ne lui a été reconnue.

 

 

 

Aucun résultat